PIP

PIP Phase 2

Nom complet

PIP 2 – Phase 2 du programme PIP – Pour un développement durable du secteur fruits et légumes ACP

Financement (partenaires financiers)

Union européenne

Budget 

30 millions d’euros

Période

2009-2015

Objectif

Objectif global 

Préserver et, si possible, accroître la contribution de l’horticulture d’exportation à la réduction de la pauvreté rurale dans les pays ACP.

Objectifs spécifiques du PIP2

  1. améliorer la conformité de l’offre en produits horticoles ACP aux exigences européennes réglementaires et à la demande du marché (qualité sanitaire, thématiques environnementales et sociales)
  2. améliorer de façon durable la capacité de toutes les parties prenantes à la filière horticole ACP (opérateurs, organisations intermédiaires, prestataires de services privés et publics)  à s’adapter à l’évolution des exigences des marchés

Bénéficiaires

Groupes-cibles 

Les acteurs du secteur privé des pays ACP et leurs groupements 

  • Les producteurs liés par contrat aux entreprises exportatrices,
  • Les organisations de producteurs horticoles,
  • Les opérateurs de la filière à l’aval (unité de conditionnement, exportateurs, transporteurs),
  • Les prestataires de services ACP dans le domaine de la qualité sanitaire des produits horticoles,
  • Le COLEACP, association d’exportateurs et de producteurs ACP et d’importateurs de l’UE.

Les organismes du secteur public au niveau national et régional avec des responsabilités dans le domaine des mesures politiques SPS, seules ou en partenariat avec le secteur privé.

Les bénéficiaires finaux du programme seront les groupes ci-dessus auxquels il convient de rajouter 

  • Indirectement, l’ensemble des producteurs horticoles ACP et plus particulièrement les petites et moyennes exploitations,
  • Les consommateurs de fruits et légumes des pays ACP,
  • Les consommateurs européens des produits importés des ACP.

Pays cibles

35 pays ACP

Présentation du projet

Le PIP est un programme de coopération européen géré par le COLEACP. Il est financé par l’Union européenne et a été mis en œuvre à la demande du Groupe des États ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique). Une deuxième phase du programme a été lancée en octobre 2009 pour une période de cinq ans. Le commerce des fruits et légumes est un facteur de croissance économique important dans beaucoup de pays ; le PIP aide les exportations ACP à atteindre leur plein potentiel, en permettant aux producteurs et aux exportateurs de répondre aux exigences du marché de l’UE. Si l’horticulture d’exportation constitue le principal champ d’intervention du programme, les marchés régionaux et locaux sont également concernés, de telle sorte que les consommateurs ACP soient aussi bénéficiaires des résultats positifs du PIP.

L’action du Programme PIP était à l’origine centrée sur la conformité sanitaire des produits horticoles exportés vers l’Union Européenne. Elle a peu à peu évolué vers un appui aux exportateurs ACP afin qu’ils répondent aux exigences qualitatives, environnementales et sociales des acheteurs et des consommateurs européens. Le soutien apporté par le PIP n’est plus uniquement lié aux exigences du marché, mais touche à la responsabilité sociétale des entreprises et plus largement à la durabilité de la filière fruits et légumes ACP.

PIP Phase 1

Nom complet

PIP (Phase 1) – Qualité des fruits et légumes ACP

Financement (partenaires financiers)

Union européenne

Budget 

34 millions d’euros

Période

2001-2009

Objectif

L’objectif global était le renforcement durable et équitable vis-à-vis des petits et moyens producteurs de la compétitivité des entreprises horticoles ACP se traduisant au moins par le maintien en valeur de leurs parts de lmarché dasn les importations de l’UE.

Plus spécifiquement le PIP visait à la mise en conformité des produits exportés par rapport à la réglementation européenne, et ce, en termes de respect des limites maximales de résidus et de mises en place de systèmes de traçabilité fiables. La qualité sanitaire des produits horticoles frais des pays ACP devait être améliorée et adaptée aux standards internationaux des pays importateurs et aux exigences croissantes des consommateurs.

Bénéficiaires

  • Entreprises ACP d’exportation de fruits et légume
  • Organisations professionnelles des filières ACP concernée
  • Relais de formation des petits producteurs AC
  • Consultants indépendants et sociétés de conseil AC
  • Laboratoires ACP
  • Services publics ACP d’appui aux filières

Pays cibles

30 pays ACP

Présentation du projet

Les filières horticoles ACP représentent une grande diversité de cultures et d’exploitations. La production pour l’exportation ne représente qu’une faible part de la production mais elle est stratégique : pour beaucoup d’exploitations familiales, il s’agit de la seule culture de rentes - la recherche de la qualité pour l’exportation entraîne la modernisation de l’ensemble de la production et donc aussi celle destinée au marché local – elle participe à l’intensification et à la diversification de la production et donc améliore la rentabilité des exploitations agricoles – elle participe à la diversification de l’alimentation des populations ACP et à l’amélioration de la qualité sanitaire des aliments , des conditions de travail et de l’environnement, par l’amélioration de l’usage des intrants et des pratiques agricoles.

L’Europe constitue le principal débouché à l’exportation des filières ACP de fruits et légumes frais. Une trezntaine de pays ACP sont exportateurs vers ce marché. Or le risque de l’érosion des parts de marché ACP devient alors fort du fait de nouvelles exigences auxquelles les ACP ont du mal à s’adapter du fait de leur structure de production disséminé et de leur environnement socio-économique plus vulnérable.

Créé par l’Union européenne, à la demande du Groupe des Etats ACP, le Programme Initiative Pesticides (PIP) a démarré pour une durée estimée à 5 années qui a été prolongée à 7. Il a dû d’une part permettre aux entreprises ACP de se conformer aux exigences européennes en matière de qualité sanitaire et de traçabilité et d’autre part consolider la place des petits producteurs dans la filière d’exportation horticole ACP. Partenaire de l’entreprise, le programme ainsi soutenait à chaque étape, en l’informant sur l’évolution de la législation européenne mais aussi en l’aidant à répondre de façon concrète à des questions aussi diverses que les adaptations à réaliser, leur coût, les moyens humains et financiers à mobiliser.