Ananas bio : une technique d'induction florale à la portée des petits producteurs

 En août 2005, la réglementation européenne a autorisé le traitement d'induction florale de l'ananas issu de l'agriculture biologique au moyen de l'éthylène gazeux. Pour rappel, une induction florale de l'ananas contrôlée permet aux producteurs de disposer d'une gestion optimisée des plantations et de meilleurs rendements. Ce changement dans la réglementation a donc été accueilli favorablement par les producteurs bio des pays ACP, qui réclamaient de pouvoir utiliser cette technique comme les producteurs conventionnels. Mais les techniques de traitement avec ce gaz font appel à un équipement lourd et coûteux, dont ne disposent pas les petits producteurs. Ceux-ci se retrouvent donc soit exclus de la filière d'ananas issus de l'agriculture biologique, soit enclins à pratiquer des traitements cachés et illégaux.

Pour aider les petits producteurs à avoir accès à cette technique le PIP a financé la mise au point d'une méthodologie appropriée qui permet d'injecter l'éthylène dans du charbon actif et d'appliquer ce charbon actif enrichi sur les plants. Le processus d'enrichissement du charbon actif ne demande que du matériel très facilement disponible: une pompe à vide, une bouteille d'éthylène avec détendeur, un récipient étanche adapté, un manomètre et quelques tuyaux, vannes, raccords et filtres. Le montage du prototype nécessite un matériel d'atelier standard.

Depuis octobre 2005 et sous l'impulsion de l'entreprise BADC, plusieurs essais ont été réalisés avec l'appui du PIP dans les plantations de Biotropical au Cameroun et de Biotogo au Togo. Ces essais ont démontré qu'il est possible par cette technique d'induire la floraison sur environ 90 % des plants d'ananas traités en un seul passage. Selon les conditions climatiques, l'application se fait à sec (avec des granulés de charbon actif enrichi) ou en bouillie (avec une poudre de charbon actif enrichi en suspension dans l'eau). En présence d'eau suffisante dans le coeur des plants, la voie sèche donne de bons résultats. Dans ce cas, les granulés enrichis sont appliqués directement dans le coeur des plants au moyen d'un récipient doseur. S'il n'y a pas de présence d'eau, la voie humide est nécessaire pour assurer une bonne induction florale. Une poudre enrichie est mélangée dans la cuve d'un pulvérisateur à dos immédiatement avant traitement, et la bouillie est appliquée directement dans le coeur des plants à partir du pulvérisateur. Dans le cas de l'induction par voie humide, un second passage 3 jours plus tard permet d'augmenter le pourcentage de réussite et de s'approcher de 100 %.

Les petits producteurs d'ananas issus de l'agriculture biologique (pour autant qu'une unité d'enrichissement du charbon actif soit disponible par exemple auprès de l'exportateur) peuvent désormais disposer d'une technique d'induction florale compatible avec la réglementation européenne.

Même si des améliorations sont encore possibles, la technique mise au point grâce à des chercheurs du Centre de coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement (CIRAD/France) et de la Faculté Universitaire des Sciences Agronomiques de Gembloux (FUSAGx/Belgique) est utilisable dès maintenant par les petits planteurs d'ananas. La disponibilité de poudres et/ou granulés enrichis dans les pays d'utilisation doit être encore assurée. La meilleure solution semble être, à priori, l'enrichissement du charbon actif par des petits ateliers privés ou coopératifs.