Gestion de l’eau et gestion des sols, premiers exemples d’appui FFM au Kenya

Au Kenya, en raison d’une évolution importante du climat dans les zones de production, les agriculteurs kenyans sont confrontés à des sécheresses de plus en plus sévères. La plupart des petits exploitants et des agriculteurs de taille moyenne ont souvent un accès limité à l’irrigation et leur dépendance à des pluies et des précipitations plus faibles est de plus en plus préoccupante. Plusieurs entreprises exportatrices de haricots verts ont demandé un appui afin d’aider leurs producteurs à utiliser l’eau disponible de manière plus efficace et durable.

Une assistance technique est actuellement déployée, afin de mettre en place une méthodologie d’appui et de formation en plusieurs étapes : suite au diagnostic initial permettant d’analyser les pratiques actuelles, il sera possible d’identifier des mesures faciles à adopter (simple et ne nécessitant pas de technologie complexe et coûteuse) et efficaces pour améliorer les pratiques actuelles de gestion de l’eau et de définir un programme de formation à la gestion de l’eau. Ce programme sera déployé par les équipes techniques des entreprises exportatrices. Une première mission de diagnostic a été conduite chez Frigoken (travaillant avec 50 000 petits producteurs) et chez Interveg (travaillant avec 350 producteurs).

La même méthodologie est employée pour répondre à une demande similaire en matière de gestion des sols. L’objectif est d’identifier des mesures facilement applicables par les petits exploitants afin de minimiser les dommages causés par les conditions de sécheresse et de tirer parti de l’amélioration de la fertilité des sols améliorée. Ces mesures ne doivent pas entraîner une augmentation des coûts de production pour les agriculteurs et doivent pouvoir être facilement intégrées dans leurs pratiques de production agricole, la rotation des cultures et la gestion de leur bétail. La culture ciblée pour cette première étape est la culture de haricots verts et les deux entreprises appuyées sont également Interveg et Frigoken. Les mesures définies seront intégrées dans un programme de formation sur la conservation des sols et la proposition de pratiques alternatives.