La jeunesse africaine au centre des débats pour le sommet UA-UE 2017 à Abidjan

Le COLEACP a commencé son voyage vers le sommet UA-UE d’Abidjan de la semaine prochaine. Mercredi 22 novembre, le COLEACP a apporté au cœur du Parlement européen un souffle d’air frais, un écho de la réalité de la jeunesse africaine à la « Conférence de haut niveau vers un partenariat renouvelé pour l’Afrique » : Mme Khadija Niang, « porte parole » des jeunes africains travaillant dans l’agriculture (voir la vidéo de son intervention au Parlement européen).

Khadija Niang a raconté son histoire et a partagé son combat pour obtenir les qualifications et une formation reconnue chez elle au Sénégal afin qu’elle puisse réussir dans une carrière en horticulture.

L’histoire et le plaidoyer de Khadija ne sont pas uniques. Elle est l’un des nombreux jeunes talents prometteurs encadrés par le COLEACP. Tous souhaitant accéder à une formation adaptée aux besoins des agro-entreprises en Afrique.

Le même plaidoyer a été repris dans les interventions et recommandations des représentants du secteur privé de l’UE et Africain qui se rendent compte que sans ressources humaines qualifiées, la durabilité et la compétitivité de leurs entreprises ne seront pas réalisables.

C’est le message que le COLEACP apportera au Forum « EABF » lundi prochain à Abidjan et au « Forum Leadership pour l’agriculture L4AG », le mardi 28 novembre, organisé par la Banque africaine de développement et la Fondation Rockefeller.

 

Guy Stinglhamber

Délégué général COLEACP